bouffonnerie


bouffonnerie

bouffonnerie [ bufɔnri ] n. f.
• 1539; de bouffon
Littér.
1Caractère de ce qui est bouffon. drôlerie.
2Action ou parole bouffonne. 2. farce, pitrerie. Dire, faire des bouffonneries.
⊗ CONTR. Gravité.

bouffonnerie nom féminin Caractère de ce qui est bouffon. Action, parole bouffonne, grotesque et ridicule. ● bouffonnerie (synonymes) nom féminin Caractère de ce qui est bouffon.
Synonymes :
Contraires :
- gravité
- sérieux
Action, parole bouffonne, grotesque et ridicule.
Synonymes :
- blague (familier)
- facétie
- joyeuseté

bouffonnerie
n. f. Facétie, plaisanterie de bouffon.

⇒BOUFFONNERIE, subst. fém.
I.— A.— Ce que l'on dit ou fait pour faire rire. Cf. plaisanterie; facétie, gaillardise. Le grand siècle a goûté les bouffonneries du petit père André (BREMOND, Hist. littér. du sentiment relig., t. 3, 1921, p. 228).
Rem. 1. Ce sens est le plus souvent péj. 2. QUILLET 1965 mentionne le sens ,,plaisanterie de bouffon de cour`` (cf. bouffon I B et bouffonner I A).
SYNT. Bouffonnerie énorme, méchante, pesante, plaisante, plate, ridicule, triviale; dire, écrire, faire des bouffonneries; goûter les bouffonneries de qqn; amuser qqn de ses bouffonneries.
Spéc. Œuvre, manifestation théâtrale, musicale, du genre comique (cf. bouffon). Les bouffonneries d'Offenbach. Cf. arlequinades, pantomimes :
1. Palais-Royal : reprise, chaque soir, de bouffonneries anciennes et du rire toujours neuf, que présente à l'esprit du lecteur d'affiches ou de journaux, ce nom illustre : Labiche, soit le répertoire.
MALLARMÉ, La Dernière mode, 1874, p. 756.
B.— P. ext. [L'accent est mis sur la bouffonnerie comme obj.] Une chose bouffonne, qui fait rire. Commettre, se prêter à une bouffonnerie. Plus nous allons et plus la vie nous semble une bouffonnerie, qu'il faut prendre et quitter en riant (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1858, p. 452); quelle bouffonnerie qu'un gouvernement! (BALZAC, Œuvres diverses, t. 2, 1850, p. 80).
II.— Caractère, qualité d'une personne ou d'une chose bouffonne.
A.— [Qualité de qqn] :
2. Moi je ris de tout, même de ce que j'aime le mieux. Il n'est pas de choses, faits, sentiments ou gens, sur lesquels je n'aie passé naïvement ma bouffonnerie, comme un rouleau de fer à lustrer les pièces d'étoffes.
FLAUBERT, Correspondance, 1852, p. 378.
B.— [Qualité de qqc.] :
3. Tout cela se colore des nuances chaudes de l'Espagne — mais par allusions presque indirectes, parodiques souvent même — rythmes de séguedille et de habanera, revenant dans un finale drôlement conventionnel et d'une irrésistible bouffonnerie.
R. DUMESNIL, Hist. illustrée du théâtre lyrique, 1953, p. 209.
SYNT. Exagérer qqc. jusqu'à la bouffonnerie; la bouffonnerie d'un accoutrement.
Littér. et artistique. Le genre bouffon.
SYNT. La bouffonnerie d'Aristophane, de Rabelais, de Molière, de Voltaire; la bouffonnerie des Italiens, (p. ext.) la bouffonnerie débridée de la Commedia dell'arte (R. DUMESNIL, Hist. illustrée du théâtre lyrique, 1953, p. 171); la bouffonnerie populaire.
PRONONC. ET ORTH. :[]. FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. boufonerie avec un seul f et un seul n.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1539 « action ou parole bouffonne » (GRUGET, Leçons de P. Messie, 675 dans QUEM.); 1688 « ce qui est bouffon » (LA BRUYÈRE, Les Caractères, Paris, éd. Garnier, chap. II, p. 102).
Dér. de bouffon; suff. -erie; cf. l'ital. buffoneria attesté au sens de « art du bouffon, spectacle qu'il donne » depuis 1388 dans BATT. et de « action bouffonne » dans ARIOSTE [1474-1533], ibid.
STAT. — Fréq. abs. littér. :158.
BBG. — SAR. 1920, p. 11.

bouffonnerie [bufɔnʀi] n. f.
ÉTYM. 1539 au sens 2.; de bouffon.
Littéraire ou style soutenu.
1 (1688, La Bruyère). Caractère de ce qui est bouffon. Cocasserie, drôlerie, grotesque (n. m.). || La bouffonnerie d'une personne, d'un discours. || Un clown d'une bouffonnerie irrésistible.La bouffonnerie des premières farces de Molière, de la Commedia dell'arte.
1 J'aime peu la comédie, qui tient toujours plus ou moins de la charge et de la bouffonnerie.
A. de Vigny, Journal d'un poète, p. 91.
2 (1539). || Une, des bouffonneries. Action ou parole destinée à faire rire par des procédés bouffons. Farce, joyeuseté (vx); blague, rigolade (fam.). || Faire, dire des bouffonneries. || Une bouffonnerie plaisante, grossière, inepte.
Spécialt. Œuvre d'un comique bouffon. Arlequinade, batelage (vx), comédie, farce.
3 Action, chose ridicule (faite sans intention).
2 On l'aimait (Flaubert)… pour sa mélancolique vision des bouffonneries et ridicules de l'Humanité.
Georges Lecomte, Ma traversée, III, p. 83.
CONTR. Gravité, tragédie, tristesse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bouffonnerie — Bouffonnerie. s. f. Action ou parole pour faire rire. Plaisante bouffonnerie. meschante bouffonnerie …   Dictionnaire de l'Académie française

  • bouffonnerie — BOUFFONNERIE. s. f. Ce qu on fait ou ce qu on dit pour faire rire. Plaisante bouffonnerie. Méchantebouffonnerie …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • BOUFFONNERIE — s. f. Ce qu on fait ou ce qu on dit pour exciter le rire. Plaisante bouffonnerie. Plate bouffonnerie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BOUFFONNERIE — n. f. Ce qu’on fait ou ce qu’on dit pour exciter le rire. Plaisante bouffonnerie. Plate bouffonnerie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Bouffonnerie — Bouf|fon|ne|rie 〈[buf ] f. 19; bes. Theat.〉 Ulk, Scherz, Spaßhaftigkeit, Possenreißerei [frz.] * * * Bouf|fon|ne|rie, die; , n [...i:ən; frz. bouffonnerie, zu: bouffon = Possenreißer < ital. buffone, ↑Buffo] (veraltet): Spaßhaftigkeit,… …   Universal-Lexikon

  • bouffonnerie — (bou fo ne rie) s. f. 1°   Ce qu on dit ou ce qu on fait pour exciter le rire. Cessez ces bouffonneries. •   Sa vanité lui fit prendre sur son compte des gracieusetés qui n étaient que pour ses bouffonneries et son badinage, HAMILT. Gramm. 7.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Bouffonnerie — Bouf|fon|ne|rie [bufɔ...] die; , ...ien <aus fr. bouffonnerie »Possenreißerei« zu bouffonner »Possen reißen, den Hanswurst spielen«, dies über bouffon »Possenreißer« aus it. buffone; vgl. ↑Buffo> (veraltet) Spaßhaftigkeit, Schelmerei …   Das große Fremdwörterbuch

  • Bouffonnerie — Bouf|fon|ne|rie 〈[buf ] f.; Gen.: , Pl.: n; bes. Theat.〉 Ulk, Scherz, Possenreißerei [Etym.: frz.] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • bouffonnerie — nf., pitrerie, clownerie : pitrèri (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • drôlerie — [ drolri ] n. f. • 1573; de drôle 1 ♦ Parole ou action drôle et pittoresque. ⇒ bouffonnerie. Dire des drôleries. 2 ♦ Plus cour. Caractère de ce qui est drôle, pittoresque. « Ses naïves confessions sont pleines de bonne humeur, de drôlerie, d… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.